By Jean-Michel Balet

Show description

Read Online or Download Aide-mémoire Gestion des déchets PDF

Best french books

Extra info for Aide-mémoire Gestion des déchets

Sample text

Les REFIOMs représentent 2 à 3 % de la masse incinérée. Le gisement moyen est de 390 000 tonnes, traité majoritairement par stabilisation-stockage. Cette quantité a connu une augmentation proportionnelle à celle des capacités d’incinération constatée en 2003 et 2004, puis a diminué en 2005 et 2006 lors de la mise aux normes des installations. Depuis quelques années, la technique a évolué et il existe des procédés de vitrification par torche à plasma, permettant soit d’« inerter » ces résidus, soit de les valoriser en technique routière et en BTP.

En 2007, le procédé s’est à peu près généralisé dans les centres de stockage de classe 2. La méthanisation industrielle permet d’optimiser la production ; – le compost, produit issu de la fermentation en milieu aérobie, qui existe depuis longtemps en agriculture sous deux formes : le fumier et le compost proprement dit. Les variétés de compost sont nombreuses et dépendent en grande partie de la nature des produits soumis à fermentation. • Les débouchés potentiels sont théoriquement bien représentés : – la production industrielle de biogaz permet, grâce à un brassage des matières, à une humidification et à un chauffage, d’obtenir jusqu’à 350 m3 par tonne traitée, d’un biogaz riche en méthane et valorisable sous forme d’énergie thermique (chauffage d’industries ou de collectivités) ou électrique ; – pour le compost, les débouchés sont eux aussi variés : agriculture, maraîchers, particuliers, espaces verts, autoroutes, etc.

Mais nous avons fort mal retenu la leçon avec nos décharges et les conséquences environnementales qu’elles ont générées. Cependant, correctement valorisés, les déchets fermentescibles peuvent théoriquement permettre d’obtenir des produits de qualité. La gestion biologique des déchets privilégie le retour au sol des fractions fermentescibles soit par épandage des boues des stations d’épuration (procédé de plus en plus contesté et à l’avenir incertain), soit après traitement par compostage direct ou par méthanisation suivie de compostage du digestat.

Download PDF sample

Rated 4.38 of 5 – based on 49 votes