By Natascha Kampusch

Le 2 mars 1998, los angeles jeune Natascha Kampusch va pour l. a. premi?re fois ? l’?cole ? pied. Elle est enlev?e sur los angeles course par Wolfgang Priklopil, un ing?nieur ?lectricien d’une trentaine d’ann?es. Elle r?ussira ? s’?chapper apr?s 3096 jours. Voici le r?cit de cette captivit? poor : pendant dix ans, elle restera enferm?e dans une pi?ce de five m?tres carr?es, l. a. plupart du temps dans le noir et pendant les six ann?es suivantes elle sera son esclave domestique. Sous le joug de los angeles violence et surtout d’un negative harc?lement psychique de son agresseur, elle r?ussira ? r?sister ? sa s?questration et ? s’enfuir. Un r?cit bouleversant et terriblement ?mouvant.Traduit de l'allemand par Olivier Mannoni et Le?la Pellissier

Show description

Read or Download 3096 jours - Natascha Kampusch PDF

Best french books

Additional resources for 3096 jours - Natascha Kampusch

Example text

Je tournai les talons, mais le sentiment de déception que m’avait laissé la soirée précédente finit tout de même par l’emporter. Je n’irais pas l’embrasser, et je la punirais par mon silence. Et puis de toute façon, qu’est-ce qui pouvait bien m’arriver ? « Que veux-tu qu’il m’arrive ? » murmurai-je sans m’adresser à personne en particulier. Mes mots résonnèrent sur le carrelage gris de l’escalier. Je fis à nouveau demi-tour et descendis les marches. « Que veux-tu qu’il m’arrive ? » Cette phrase se transforma en une sorte de mantra pour la sortie dans la rue et la traversée des blocs d’immeubles menant à l’école.

Il faut que tu lui parles. Mais comment ? Comment s’adresse-t-on à un criminel ? Les criminels ne méritent aucun respect, et le vouvoiement me paraissait déplacé. Je le tutoyais donc, ce que je réservais d’ordinaire aux gens qui m’étaient proches. Aussi absurde que cela paraisse, je commençai par lui demander quelle était sa pointure. C’était un souvenir d’un magazine policier autrichien où l’on tente de retrouver des personnes disparues. Il faut pouvoir décrire le criminel avec précision, chaque détail, aussi minime soit-il, a son importance.

D’abord en rythme et avec énergie, jusqu’à en avoir le bras paralysé. À la fin, ce n’était plus qu’un tambourinement désespéré auquel se mêlaient mes appels au secours. Et la bouteille finit par me glisser de la main. Personne ne vint. Personne ne m’avait entendue, peut-être même pas mon ravisseur. Épuisée, je m’effondrai sur mon matelas et me roulai en boule comme un petit animal. Mon cri se transforma en sanglot. Pleurer dissipa au moins le désespoir pour un bref instant et me tranquillisa. Cela me rappelait mon enfance, quand je fondais en larmes pour un rien, et en oubliais rapidement le motif.

Download PDF sample

Rated 4.20 of 5 – based on 5 votes